Le financement participatif permet au grand public de soutenir financièrement et collectivement les projets de son choix. Plusieurs formes de financement existent : le don avec contrepartie, le prêt participatif ou l’investissement en capitaux propres.

Concentrons-nous ici sur le prêt participatif, ou “crowdlending” en anglais.

Le prêt participatif : un instrument transparent et accessible à tous

Le crowdlending est ouvert à tous les citoyens ayant un foyer fiscal en France ainsi qu’aux personnes morales sur certains projets. Le prêt participatif est un placement de courte durée, sur une période de 3 mois à 7 ans maximum selon les projets. C’est donc une opportunité intéressante si vous cherchez à placer votre argent en attendant de faire un investissement à moyen terme, comme un achat immobilier par exemple.

Avec le crowdlending, il est possible de soutenir des projets porteurs de sens qui supportent directement l’économie réelle. Vous pouvez choisir entre plusieurs projets, et ainsi flécher votre placement en fonction de vos objectifs, de vos affinités pour certains secteurs et de vos centres d’intérêts. Vous l’aurez compris, un des grands avantages des plateformes de crowdlending est donc la transparence.

Ainsi, vous vous positionnez ici comme prêteur et vous percevez des intérêts sur vos investissements. Vous serez alors remboursé mensuellement, trimestriellement ou annuellement du capital et des intérêts.

Sur la plateforme MiiMOSA, vous financez des projets d’agriculture locale et d’alimentation durable en percevant entre 2 et 7% d’intérêts annuels bruts sur votre investissement. Une fois votre placement effectué, vous bénéficierez de remboursements du capital et des intérêts. Il s’agit donc d’un placement qui rapporte plus que des livrets d’épargne bancaire classiques mais qui ne présente pas les mêmes garanties.

Le prêt participatif sur MiiMOSA se décline sous plusieurs formes de produits financiers (prêt simple, obligations, minibons) selon le statut de la collecte. Etant régulée par l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) et l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), la plateforme définit les produits d’épargne de chacune des collectes en fonction de la nature du projet et de ses statuts juridiques. Pour vous, en tant qu’épargnant, la différence entre ces différents produits n’affecte pas votre investissement. Vous pourrez donc investir en quelques clics et participer au développement des projets de votre choix, de manière très transparente.

Quelques conseils pour bien démarrer

En optant pour le prêt participatif, vous êtes en capacité de sélectionner les projets de votre choix et ainsi de donner du sens à votre épargne. Investir dans un monde plus durable, développer les énergies vertes, créer des emplois, financer une alimentation plus saine pour l’environnement et pour votre santé et celle de vos enfants, etc. : autant de bonnes “actions” et de bonnes raisons d’investir. Pour commencer :

1. Définissez votre profil d’épargnant et fixez vos objectifs. Avant d’investir il est primordial de bien définir votre profil d’épargnant. Pour cela, posez-vous les bonnes questions : quels sont vos revenus ? Quel montant pouvez-vous épargner chaque mois ? Avez-vous besoin de liquidité ? Afin de choisir le placement qui vous correspond le mieux, il est également nécessaire de connaître précisément les buts recherchés. Ces objectifs sont divers et varient en fonction des personnes et des périodes de la vie.

2. Diversifiez vos placements.  Comme le veut le célèbre proverbe : “il ne faut pas mettre tous ses œufs (fermiers) dans le même panier”. Lorsque l’on décide d’investir, un des meilleurs moyens de réduire les risques consiste à diversifier ses placements. En effet, investir implique une immobilisation de votre épargne disponible, bien que vous ayez la possibilité de déduire de vos impôts sur le revenu les pertes éventuelles sur vos placements sous certaines conditions, dans la limite de 8 000€ par an. Si vous souhaitez investir sur MiiMOSA, bien que l’agriculture soit le domaine d’activité dans lequel le taux de défaut de remboursement est le plus faible (4%), gardez bien en tête qu’il est moins risqué de prêter 200€ à 5 projets que 1000€ à 1 seul projet.

3. Renseignez-vous sur le processus de sélection des projets auprès de la plateforme de financement participatif : qui sont les experts qui sélectionnent les projets ? Ont-il une double compétence financière et sectorielle ? Quel est le taux de sélection des projets ? Chez MiiMOSA, c’est une équipe d’analystes financiers spécialisés dans le monde agricole et dans l’agroalimentaire qui sélectionne rigoureusement les projets. Seulement 3% des projets soumis sont proposés au grand public.

Financer des projets qui ont du sens

Participer à une campagne de financement participatif, c’est à la fois apporter des moyens financiers à un entrepreneur pour réaliser son projet, mais c’est aussi encourager le rayonnement de son secteur et créer du lien. Pour le porteur de projet, le financement participatif est bien un moyen de communiquer et faire connaître ses actions et son territoire.

Par conviction, ou pour faire fructifier leur épargne, ils ont participé aux développement  des projets sur MiiMOSA et témoignent

Si, comme Iann, Serge ou Marie-Claire, vous souhaitez investir dans l’économie réelle, en accord avec vos valeurs et être accompagné en détails dans votre investissement, n’hésitez pas à contacter les experts MiiMOSA par mail à l’adresse investisseurs@miimosa.com ou à prendre rendez-vous avec nos équipes via ce calendrier.

 

Alors, prêt(e) à donner du sens à votre épargne ?

Si vous aussi, vous voulez participer au financement d’un domaine économique porteur de sens 👉 RDV sur www.miimosa.com

Et si vous avez besoin de plus d’informations avant de vous lancer, on vous laisse aller jeter un œil à notre article Comment prêter sur MiiMOSA ?