Comment le digital et la technologie révolutionnent-ils les achats de matériel agricole ?

Après l’essor de la machine à moteur et du tracteur, l’agriculture fait sa troisième révolution. L’agriculteur évolue et ne peut plus se contenter de travailler la terre ou de soigner ses animaux. L’agriculture prend une dimension numérique. Et cela impacte nécessairement les habitudes d’achats des agriculteurs ainsi que leurs moyens de financement.


Un marché agricole en pleine mutation
 

Le marché agricole a beaucoup évolué ces 50 dernières années. Le nombre d’exploitations s’est réduit au profit de grandes exploitations plus rentables. Le vieillissement de la population française y joue un rôle bien qu’une nouvelle génération commence à reprendre la main. Connectés et agiles, les agriculteurs n’ont aucun frein sur la technologie, bien au contraire, elle fait désormais partie du métier.

  • En 50 ans, le visage de l’agriculture française a beaucoup évolué

Le premier recensement agricole européen eut lieu en 1966. En 1970, la France comptait environ 1,6 million d’exploitations (Chambre de l’Agriculture). Aujourd’hui, ce nombre a été divisé par 4 en 50 ans. Mais bien que moins nombreuses, les exploitations deviennent surtout plus grandes. Quand les productions françaises faisaient 19 SAU (Surface Agricole Utilisée) il y a 50 ans, en 2020, elles exploitent en moyenne 69 hectares. 

La troisième révolution agricole y est pour beaucoup : la productivité agricole a été multipliée par 5 depuis les années 1970. Quand un agriculteur nourrissait 3 personnes dans les années 1970, aujourd’hui il en nourrit 30 (Chambre de l’Agriculture). La mécanisation des cultures, l’utilisation de la robotique, le développement de l’agriculture de précision ont transformé des petites fermes en réelles entreprises qui peuvent produire plus de 250 000 euros par an de Production Brute Standard (PBS) pour les grandes exploitations de 139 ha en moyenne (Agreste, 2021). 

  • Plus d’un agriculteur sur deux âgé de plus de 50 ans

En 2019, 55 % des agriculteurs ont 50 ans ou plus, soit beaucoup plus que pour l’ensemble des personnes en emploi (Insee, 2019). Cela peut s’expliquer par l’engagement que le métier demande. On le sait, les agriculteurs sont passionnés, et ça se voit sur le temps qu’ils passent sur leur exploitation.  La très grande majorité des agriculteurs travaille le week-end et en 2019, leur durée habituelle hebdomadaire de travail s’élevait à 55 heures en moyenne, contre 37 heures pour l’ensemble des personnes en emploi. Mais ce n’est pas le seul secteur qui est impacté par l’inversement de la pyramide des âges. Fait surprenant : l’Insee montre que le vieillissement de la population augmente moins rapidement que pour l’ensemble des emplois français.

  • Des agriculteurs innovants et connectés

L’agriculture peut être perçue comme un milieu peu développé vis-à-vis d’ internet. Cela peut s’expliquer par une moins bonne couverture  et d’un métier qui s’effectue dehors plutôt que devant un écran. Contrairement à ce que l’on peut penser, 81% des agriculteurs utilisent internet pour leur activité en 2021 selon le ministère de l’agriculture. E-commerce, agriculture de précision, objets connectés (IoT), imagerie, capteur….  C’est plus que la moyenne française et ce chiffre continue d’augmenter ! 

Le saviez-vous : 46% des agriculteurs utilisent des GPS sur leur machine pour augmenter la précision de leur travaux et 50% des producteurs de lait s’installent avec un robot de traite.

Le visage de l’agriculture française est donc en pleine mutation  et cela est également dû à la 3ème révolution agricole que le secteur vit. Digitalisation, émergence et développement d’outils de précision, utilisation généralisée d’internet,… Tout pousse aux changements des habitudes d’achat des agriculteurs français.

La digitalisation de l’achat de matériel agricole

Avec l’émergence d’internet et du digital, les achats de matériels agricoles ne suivent plus le même schéma qu’il y a 50 ans. De nombreuses startups ont émergé, proposant  du matériel en ligne et des solutions de financement plus flexibles.

  • Le e-commerce : une nouvelle opportunité pour les agriculteurs ?

Auparavant, les agriculteurs achetaient leurs matériels dans les magasins agricoles et chez leurs concessionnaires. Avec l’avènement d’internet, le marché de l’agroéquipement change peu à peu. En effet, le commerce de l’agroéquipement, encore très majoritairement physique (concessionnaires et magasins spécialisés),  offre peu d’opportunités de développement aux nombreuses marques qui se sont créées et un choix limité aux agriculteurs. De leur côté, les agriculteurs sont des chefs d’entreprises polyvalents : techniciens, gestionnaires et commerciaux, connectés et ouverts à l’innovation. Ils ont besoin d’un service qui correspond à leurs usages, à leurs attentes.

Ainsi, de plus en plus d’agriculteurs se tournent vers des sites e-commerce pour acheter leurs produits. Ils y trouvent des prix plus attractifs, plus de choix et surtout y passent moins de temps. 

Le Saviez-vous : 70 % des agriculteurs  réalisent des achats professionnels en ligne (Agrinautes 2020)

Parmi ces solutions, Farmitoo, magasin agricole en ligne, permet aux agriculteurs d’avoir accès à un très large catalogue d’agroéquipements de petite et moyenne taille aux meilleurs prix, livré directement dans la cour de leur exploitation. Proposant plus de 150 000 produits disponibles parmi 1500 marques, Farmitoo se positionne comme une alternative en ligne au commerce agricole physique. Tiers de confiance des agriculteurs, Farmitoo réintègre la notion de choix pour l’agriculteur. C’est en les écoutant et en se rapprochant au maximum de leurs usages que Farmitoo respecte ses clients, les agriculteurs et avance à leur côté dans la conduite et le développement de leur exploitation.

Vous avez besoin de matériel ? Profitez de 5% de réduction avec le code MiiMOSA valable sur tout le site Farmitoo.com sans minimum d’achat (limité à un usage par personne).

  • Emergence de l’AgTech

Cette nouvelle manière de consommer et de travailler nécessite des outils digitaux et technologiques. Un mouvement est alors lancé, vous en avez sûrement déjà entendu parler, c’est l’AgTech. Car oui, désormais, plus de 215 start-up françaises de l’AgTech accompagnent les agriculteurs dans la gestion de leur exploitation. Une richesse que détient la France et qui en fait, selon le ministère de l’agriculture, le premier pays de l’Union européenne en termes de levées de fonds dans ce domaine et le cinquième au niveau mondial, rien que ça ! Le gouvernement porte à bras le corps ce mouvement en lançant le plan France 2030 et prévoit d’investir plus de 2,3 milliards d’euros pour l’ensemble de sa stratégie agricole. 

Les startups AgTech sont donc une aubaine pour les agriculteurs mais le financement de ses outils, matériel et équipement agricole se révèle être une impossibilité pour bon nombre d’entre eux. Un nouveau mode de financement fait alors surface : le financement participatif.

  • Le financement participatif : une nouvelle façon de financer les projets agricoles

C’est ce que nous proposons sur MiiMOSA : en remplacement ou en complémentarité d’un prêt bancaire, le financement participatif est un bon moyen de financer vos projets agricoles quels qu’ils soient, et quel que soit leur stade de vie : installation, création, développement, besoin en R&D, diversification, distribution, etc.

Cette méthode de financement est simple, puisque la demande se fait 100% en ligne, flexible puisqu’on ne vous demandera ni caution ni garantie personnelle, mais aussi rapide : le financement via le prêt participatif se fait en 5 jours en moyenne !

 

Chez MiiMOSA, deux solutions de financement existent :
Avec le don avec contrepartie, vous financez des projets à partir de 1000€. Les citoyens vous donnent la somme qu’ils souhaitent en échange de contreparties : produits ou expériences à la ferme.
Avec le prêt rémunéré, vous empruntez jusqu’à 2 millions d’euros, que vous rendez ensuite sur une période donnée, avec des intérêts déterminés en amont.

 

100% en ligne, ces collectes boostent aussi votre notoriété et fédèrent une communauté autour de vous : vos proches, vos partenaires, mais aussi les 400.000 membres de notre communauté à qui votre projet est expliqué pour leur donner envie d’y participer. C’est un bon moyen de vous faire connaître dans votre région, et de trouver de potentiels clients pour vos produits.

Pour vous donner quelques chiffres, le financement participatif sur MiiMOSA c’est :
– 5 500 projets accompagnés
– 150 projets par mois
– 80 millions d’euros collectés
– 75% des porteurs de projets qui affirment que cette collecte a été déterminante dans la réalisation de leur projet

Pour conclure, il existe une réelle dichotomie au sein de l’agriculture française. D’un côté, l’agriculture semble se raréfier :  il y a moins d’exploitation et sa population est vieillissante. De l’autre, le secteur vit une révolution agricole qui est reconnue comme étant l’une des plus importantes des dernières décennies. L’essor du digital, des outils et des solutions révolutionne littéralement les habitudes des agriculteurs et la ferme du futur sera très certainement encore plus connectée qu’aujourd’hui.