Chez MiiMOSA, nous défendons le rôle clé de l’agriculture dans la résolution des principaux défis du XXIème siècle : climatiques, environnementaux, sanitaires, démographiques… Nous sommes convaincus que la transition agricole et alimentaire est nécessaire, mais surtout qu’elle ne sera possible que si elle est collective.

C’est à cet effort collectif que MiiMOSA contribue : en 5 ans, 35 millions d’euros ont été levés, permettant à 3 500 projets de voir le jour. Conversion en agriculture biologique, agroécologie, zéro déchet, bientraitance animale, valorisation des circuits courts : quels sont les impacts concrets de ces projets ?

Aujourd’hui, zoom sur trois projets financés sur MiiMOSA pour mieux comprendre leurs impacts sur la société et l’environnement !

Relocaliser la production de lin sur le territoire français

Commençons d’abord par un détour par l’Alsace, avec le projet porté par le groupe Velcorex. Depuis 20 ans, l’entreprise s’est spécialisée dans le secteur textile et plus précisément la production de lin. Historiquement la France est le premier producteur mondial de lin, cependant elle exporte aujourd’hui 95% de sa production, principalement vers la Chine où se situent la majorité des entreprises de transformation (filature et tissage). 

Grâce au prêt participatif MiiMOSA, Velcorex s’est donné la mission de relocaliser sa filière de production de lin en France, en intégrant la totalité des étapes de production, de l’agriculteur au consommateur final. Adieu les trajets jusqu’en Chine : un véritable service pour notre planète, lorsque l’on sait qu’un simple aller-retour Paris/New York en avion produit environ une tonne de CO2 !

Pour permettre cette relocalisation, l’entreprise a dû se transformer afin de maîtriser l’étape de filature du lin. Pour ce faire, 800 000€ ont été levés via MiiMOSA permettant de financer la remise en route d’anciennes machines de filage. Grâce à cette innovation, Velcorex peut désormais réaliser une filature du lin au sec, sans apport d’eau. De plus, de nouveaux matériaux biosourcés ont été mis au point à partir de cette nouvelle production : polyuréthane, PVC et fibres de verres, qui sont d’excellentes alternatives au pétrole. 

En investissant sur ce projet, vous participez donc à une démarche environnementale et économique vertueuse, permettant  :

  • La valorisation d’un textile naturel peu gourmand en eau, et la production de matériaux biosourcés respectueux de la biodiversité
  • La relocalisation de l’ensemble d’une filière textile sur le territoire français (et la réduction de l’empreinte carbone provoquée par la délocalisation de l’activité de filature !)
  • La création de nouveaux débouchés pour les agriculteurs, qui peuvent diversifier leur production grâce à une plante nécessitant très peu d’intrants
  • La création d’une dizaine de nouveaux emplois directs, affectés à la nouvelle filature.

Pour ne rien gâcher, Velcorex propose désormais de nouveaux vêtements en lin via sa marque Matières Françaises, engagée pour une mode plus responsable et plus éthique. La planète vous remercie, et votre garde-robe aussi !

Garantir la juste rémunération des producteurs 

Direction désormais le Poitou-Charentes pour découvrir le projet La Mémère : la première marque de glaces équitables 100% bio, fabriquées chez le paysan en circuit ultra-court.

Ce projet est porté par la Compagnie Laitière des Glaces Paysannes, créée par deux entrepreneurs : Arnaud Montebourg et Stéphane Le Saouter, accompagnés du Meilleur Ouvrier de France glacier : David Wesmaël. Leur objectif ? Permettre aux agriculteurs de valoriser leur lait en le transformant directement à la ferme en glaces artisanales bio. Chaque éleveur est d’abord équipé d’une sorbetière sur son exploitation, avant d’être formé à la transformation par David Wesmaël. Les glaces produites sont ensuite commercialisées en vente directe à la ferme et en circuit local.

En mars 2020, la première ferme pilote située en Bretagne a commencé sa production de glaces La Mémère. Quelques mois plus tard, plus de 40 000 pots ont été commercialisés à la ferme, chez les distributeurs de la région bretonne et même en Ile-de-France ! 

Grâce à MiiMOSA, l’entreprise a levé 370 000€ auprès des citoyens afin de lancer l’installation de son second atelier de fabrication dans une ferme bio de 75 vaches laitières en Poitou-Charentes. 

En soutenant ce projet, vous valorisez votre épargne grâce à un taux d’intérêt attractif (5,5%) tout en contribuant à la pérennisation d’un modèle économique équitable et novateur, aux multiples impacts positifs :

  • La valorisation de l’économie locale grâce à une distribution en circuits-courts
  • La création de nouveaux débouchés pour les agriculteurs et la valorisation d’un nouveau savoir-faire 
  • La juste rémunération de chaque producteur, avec un litre de lait bio payé à hauteur de 80 centimes (ce qui représente 70% de plus que le prix moyen du marché !)
  • La création d’emplois : au minimum 2 nouveaux emplois sont garantis sur chaque exploitation  pour gérer la nouvelle activité

En investissant sur La Mémère vous réalisez donc un placement fructueux et porteur de sens, qui rapporte à tous : éleveurs, consommateurs, épargnants et entrepreneurs. 

Favoriser les circuits courts et le zéro déchet à Belle Île en Mer 

Cap enfin vers la Bretagne, à Belle Île en Mer, pour découvrir le projet d’Astrid et Yann. En septembre 2019, le couple collectait plus de 50 000€ sur MiiMOSA pour financer l’ouverture de leur Biocoop, premier magasin vrac et local de l’île, grâce au soutien de 409 contributeurs. 

Chez MiiMOSA, 66% des entrepreneurs lancent une collecte pour financer leur premier projet de transition environnementale. Pour Astrid et Yann le déclic arrive en 2018, lorsque Astrid est diagnostiquée d’un cancer du sein et qu’elle doit repenser son mode de vie pour se tourner vers une alimentation plus naturelle. Ils décident alors d’amorcer une reconversion professionnelle et d’ouvrir le premier magasin bio sur l’île, où une telle offre est absente.

En contribuant au projet, c’est tout un territoire et une population qui bénéficient d’impacts positifs, tant au niveau économique, que social et environnemental grâce à : 

  • La valorisation des circuits courts en créant une vitrine pour les producteurs insulaires et les agriculteurs bio locaux,  ainsi que la réduction des transports et des pollutions associées 
  • La valorisation de la vente en vrac pour limiter les déchets et leur enfouissement sur le territoire bellilois, afin de préserver l’île et sa biodiversité
  • La création de nouveaux emplois : depuis la collecte, Astrid et Yann ont recruté 3 personnes à temps plein, et ils pourront employer 2 personnes supplémentaires entre mai et septembre ainsi que 3 saisonniers pendant l’été !

Au-delà des impacts environnementaux et économiques positifs, un tel projet suscite l’engouement d’une communauté et crée du lien sur le territoire : 62% des contributeurs sont des habitants de Belle Île  à l’année, de quoi garantir une clientèle fidèle qui assurera la pérennité du projet. Astrid en témoigne : “Ce qui m’a le plus marquée avec mon projet, c’est le sentiment d’avoir créé une communauté. C’est devenu le projet de tout le monde”

 

En Alsace, dans le Poitou-Charente ou à Belle Île, chaque projet a été soutenu par une communauté de contributeurs engagés, désireux de donner du pouvoir à leur argent pour construire le modèle agricole de demain. Avec MiiMOSA, ce sont plus de 3 500 projets qui ont déjà été financés, permettant le développement d’une économie réelle et durable, où les impacts sont palpables : création d’emplois, réduction des déchets, préservation de la biodiversité, valorisation des filières locales, etc.

Et si vous aussi, vous passiez à l’action ?

Des placements rémunérateurs au service de l’économie réelle et de la transition agricole ? C’est possible  sur MiiMOSA, et bien plus encore ! Rendez-vous sur miimosa.com 👈

Et pour découvrir comment prêter sur MiiMOSA, jetez un œil à notre article Le prêt participatif : Pour qui ? Pour quoi ? 👈