MiiMOSA a réalisé son bilan carbone pour mieux connaître son impact. On vous explique tout !

La recherche d’impact comme raison d’être 

Les agricultrices et agriculteurs nous nourrissent, contribuent à notre souveraineté alimentaire, stockent naturellement du carbone, préservent et régénèrent la biodiversité, entretiennent les paysages et produisent des énergies renouvelables… Ils sont ainsi capables d’apporter des solutions convaincantes. La preuve, l’agriculture est à même de contribuer positivement à 11 des 17 Objectifs de Développement Durable définis par l’ONU (source).

Chez MiiMOSA, nous sommes ainsi convaincus que la transition agricole est la meilleure réponse que nous pouvons apporter aux grands enjeux du siècle: alimentaires, environnementaux, climatiques, sanitaires et énergétiques. 

Notre ambition ? Accélérer cette dernière à travers nos outils de financement : don avec contrepartie, prêt rémunéré et le premier fonds de dette dédié à la thématique permettant à des institutionnels et entreprises d’investir dans les projets aux côtés des citoyens.
À ce jour, ce sont ainsi 5 500 porteurs de projet qui ont été accompagnés en collectant plus de 80 millions d’euros auprès de 400 000 citoyens engagés et d’une quarantaine d’entreprises partenaires. 

Notre démarche impact

Après avoir mesuré notre impact sociétal et économique, nous travaillons à mesurer notre impact écologique dès 2022.

  • Notre impact sociétal : accompagné du cabinet KIMSO, nous avons analysé notre impact sociétal en 2020 et a notamment identifié que le financement participatif a été déterminant dans la réalisation de leurs projets de transition pour 75%* des porteurs de projets.
  • Notre impact économique : 5 500 projets ont été soutenus depuis la création de MiiMOSA ce qui représente 35 000 emplois sauvegardés.
  • Notre impact écologique : MiiMOSA s’est associé au cabinet Carbone 4 pour mesurer l’impact carbone des projets accompagnés par MiiMOSA, puis leur impact sur la biodiversité dès 2023.

Cette démarche s’inscrit naturellement dans la trajectoire de MiiMOSA, certifiée B-Corp en 2021, signataire du Climate Act et participante à la Convention des Entreprises pour le Climat en 2022.

Un premier résultat encourageant

Nous avons opté pour la plateforme Carbo pour mesurer notre empreinte carbone, afin de renforcer et rendre visible l’impact de notre démarche.

L’ensemble de l’équipe a été associé à la collecte de données pour évaluer nos dépenses mais aussi les comportements des collaborateurs de MiiMOSA (déplacements, etc.).

Lors d’un bilan carbone, plusieurs scopes sont mesurées :

  • le scope 1 : les émissions directes ;
  • le scope 2 : les émissions indirectes liées aux consommations énergétiques ;
  • le scope 3 : les autres émissions indirectes : achats de services, transports, déchets… 

Les résultats sont encourageants ! MiiMOSA se situe dans une très bonne moyenne par rapport à des entreprises similaires : avec 228 tonnes de CO2 émis, nous générons 67 % de CO2 de moins qu’une entreprise de notre secteur et de notre taille. Ce résultat est cependant à relativiser car les données sont peu nombreuses; en effet, il n’est pas obligatoire pour les entreprises <500 salariés de réaliser un bilan carbone. Sans surprise, notre empreinte carbone est en grande partie liée à notre usage numérique : notre communication externe (nos emailings, la publicité et nos réseaux sociaux) ainsi que nos serveurs qui permettent à la plateforme de fonctionner.

Aller plus loin pour être à la hauteur des enjeux climatiques !

Afin de rendre notre bilan carbone complet, il était primordial d’intégrer les émissions carbone des projets accompagnés par MiiMOSA. C’est pourquoi nous avons pris 3 engagements

  1. Consolider notre bilan carbone via une mesure carbone de notre portefeuille (avec Carbone 4)

Nous avons travaillé sur des grilles de collecte de données par filière (viticulture, élevage lait, élevage viande, maraîchage, grandes cultures, distribution…) et sollicité les porteurs de projet que nous avons accompagnés en prêt participatif, considérant qu’ils représentaient à la fois le volume le plus important de notre portefeuille (x%) mais aussi les plus gros projets (taille d’exploitation). 

  1. Migrer nos serveurs vers un hébergeur français et responsable

Nous avons fait le choix de migrer nos serveurs sur Scaleway qui cherche à proposer des produits et services plus responsables.

  1. Sensibiliser et accompagner de nos porteurs de projet pour réduire leur empreinte carbone

Nous mettons déjà en relation les porteurs de projet qui nous font confiance avec nos partenaires (consulaires, syndicats, associations, financeurs…). Pour aller plus loin, nous travaillons à leur proposer les services les plus adaptés à leur transition écologique.

C’est une étape supplémentaire mais nous devons poursuivre la démarche en évaluant le stockage carbone permis par les projets accompagnés, d’autant plus que l’agriculture serait en mesure de compenser 6,8 % des émissions actuelles de la France et 41% des seules émissions agricoles (source : INRA). Enfin, la mesure de notre empreinte carbone ne suffira pas pour adresser l’ensemble des enjeux actuels de manière holistique ; nous devons également travailler à une mesure biodiversité et ressources naturelles

* Rapport d’impact 2020.